contraintes

DiskuteraVaillantes

Bara medlemmar i LibraryThing kan skriva.

contraintes

Denna diskussion är för närvarande "vilande"—det sista inlägget är mer än 90 dagar gammalt. Du kan återstarta det genom att svara på inlägget.

1Pepys
apr 17, 2007, 3:59pm

En surveillant un examen cet après-midi, j'ai retrouvé au fond de mon sac un texte que j'avais un jour écrit dans le train pour passer le temps :

Coucher sur le papier un texte sans aucun accent, ni grave, ni aigu, ni circonflexe, sans apostrophe ni petit crochet en-dessous de la lettre c, semble une contrainte facile. On bute cependant, au fil des phrases, sur des mots interdits que je dois remplacer soit par des synonymes, soit par toute une circonlocution qui donne au texte un aspect cahotique et bizarre. On peut rester plusieurs minutes la plume en main, sans savoir comment tourner la phrase. Et puis, un peu plus loin, au contraire voir comme par magie le texte progresser et prendre soudainement du volume.

Certains de mes correspondants, un peu partout dans le monde, sont destinataires de mes courriers par ordinateur. Et, lors de tels envois, je prends parfois le soin de ne jamais faire usage de lettres avec accents pour que le destinataire du message puisse le lire sans peine si son ordinateur ne peut les transcrire correctement. Je propose donc de nommer cette contrainte la contrainte du clavier QWERTY puisque ces claviers barbares ignorent superbement les jolis signes avec lesquels nous aimons enjoliver nos lettres.

2lenasouslefiguier
apr 18, 2007, 1:55am

J'ai appris quelque chose de bonne heure ce matin, merci Frantzouche! J'étais désagréablement surprise de lire des personnes cultivées qui ignoraient les accents. Je n'osais imaginer que c'était par paresse, mais plutôt pour la rapidité... Vilaine contrainte Qwerty.

3lenasouslefiguier
apr 18, 2007, 1:55am

Det här meddelandet har tagits bort av dess författare.

4Pepys
apr 20, 2007, 8:42am

Contrainte du "pas deux fois"

Une contrainte un peu bizarre qui a l'air facile de prime abord, mais qui fait pourtant que l'on ne peut coucher sur le papier qu'un récit sans cul ni chef : dans chaque mot, on ne doit pas placer deux fois a, ni deux fois e, ni deux fois i, ni deux fois o, ni deux fois u, ni bien sûr deux fois y...

F

5lenasouslefiguier
apr 21, 2007, 3:55am

Détestables contraintes! Vive la liberté de s'exprimer !
Mais je suis très admirative que vous soyez aussi attentionné envers vos correspondants étrangers.
Allez dire ça à notre jeunesse qui n'imagine rien d'autre qu'une phonétique primaire pour leur moyen de communication préféré...

6npicard
Redigerat: maj 1, 2007, 4:55am

Quelle jolie mise en abyme, l'explication de la contrainte et son application tout en un!!! Bravo Pepys.

7Pepys
Redigerat: aug 6, 2008, 5:40am

Hello, the Vaillantes !

Depuis quelques jours, j'ai exploré une idée un peu bizarre qui m'est venue après avoir réouvert un livre de cryptographie et après avoir lu l'un des derniers livres de Jacques Roubaud, Nous les moins-que-rien, fils aînés de personne. Je vous la soumets, sans être sûr que cela n'ait pas déjà été inventé. A défaut d'originalité, c'est une bonne occupation dans un train, un avion, un bateau, ou à la plage...

Voici un petit texte en anglais :


  • I wonder if anybody ever tried to tell two stories with the same text, a
  • dream I would like to see fulfilled one day. Basically the principle would be
  • to place words across and down like in a crossword. For instance, I tried to
  • write this text with a very simple rule where each word of
  • a hidden sentence begins each line. It seems easy, but writing a whole
  • book in this way could be a nightmare. Instead of hiding an insipid sentence
  • like in here, my secret story could even be pornographic! What do you think of
  • that bright idea? Try it yourself!


  • (Pour des raisons de lisibilité sur LT, j'ai été obligé de mettre des petits ronds au début de chaque ligne.) Des émules ?

    8Pepys
    sep 25, 2008, 9:45am

    Encore du monde ici ? Je viens de trouver ce poème d'Alfred de Musset adressé à George Sand. Je ne peux résister à l'envie de vous le faire partager :

    Quand je mets à vos pieds un éternel hommage,
    Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
    Vous avez capturé les sentiments d'un coeur
    Que pour vous adorer forma le créateur.
    Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
    Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
    Avec soin de mes vers lisez les premiers mots,
    Vous saurez quel remède apporter à mes maux.


    Beaucoup plus de fantaisies de ce type, et certaines qui font mal à la tête, sur http://www.fatrazie.com

    9lenasouslefiguier
    mar 11, 2009, 4:22pm

    Je souhaite qu'elle a apprécié chaque ligne... les quatre dernières me plaisent.