HemGrupperDiskuteraMerTidsandan
Sök igenom hela webbplatsen
Denna webbplats använder kakor för att fungera optimalt, analysera användarbeteende och för att visa reklam (om du inte är inloggad). Genom att använda LibraryThing intygar du att du har läst och förstått våra Regler och integritetspolicy. All användning av denna webbplats lyder under dessa regler.
Hide this

Resultat från Google Book Search

Klicka på en bild för att gå till Google Book Search.

The Reprieve av Jean-Paul Sartre
Laddar...

The Reprieve (urspr publ 1947; utgåvan 1972)

av Jean-Paul Sartre (Författare)

Serier: Roads to Freedom (2)

MedlemmarRecensionerPopularitetGenomsnittligt betygOmnämnanden
1,375910,216 (3.89)25
It is September 1938 and during a heatwave Europe tensely awaits the outcome of the Munich conference, where they will learn if there is to be a war. In Paris people are waiting too, among them Mathieu, Jacques and Philippe, each wrestling with their own love affairs, doubts and angsts - and none of them ready to fight. The second volume in Sartre's wartime Roads to Freedomtrilogy, The Reprievecuts between locations and characters to build an impressionistic collage of the hopes, fears and self-deception of an entire continent as it blinkers itself against the imminent threat of war.… (mer)
Medlem:PhDeviate
Titel:The Reprieve
Författare:Jean-Paul Sartre (Författare)
Info:Random House USA Inc (1972), 445 pages
Samlingar:Ditt bibliotek
Betyg:
Taggar:Albright

Verkdetaljer

Fristen av Jean-Paul Sartre (Author) (1947)

Ingen/inga
Laddar...

Gå med i LibraryThing för att få reda på om du skulle tycka om den här boken.

Det finns inga diskussioner på LibraryThing om den här boken.

» Se även 25 omnämnanden

engelska (6)  franska (2)  italienska (1)  Alla språk (9)
Visa 1-5 av 9 (nästa | visa alla)
Le Sursis est le second tome de la trilogie (qui devait être une tétralogie avec « La dernière chance », 4ème tome resté inachevé) des Chemins de la liberté.
« Seize heures trente à Berlin, quinze heures trente à Londres ». Le roman se déroule sur trois jours, au moment des Accord de Munich de la fin septembre 1938. L’ombre de la seconde guerre mondiale plane partout et dans tous les esprits, bouscule sa manière de vivre et de penser sa vie.
Rompant résolument avec le rythme lent de L’âge de raison, Le Sursis est mené tambour battant. Son rythme effréné et libre est comparable à du free jazz. Le lecteur est aspiré dans un tourbillon de situations et de personnages (veiller à prendre des notes tant il est facile de s’y perdre !) selon un principe de correspondances et d’associations d’idées. Passant régulièrement de la troisième à la première personne, Sartre ne précise pas le nom du personnage dont on suit la pensée et les phrases qui se succèdent peuvent décrire des lieux et situations très divers. L’exercice de style est un peu casse-gueule dans la mesure où le risque de perdre le lecteur n’est pas nul mais il faut justement tout le talent de Sartre pour parvenir avec succès à donner vie et chair à cette galerie vibrionnante et bruissante de personnages. Même si l’on n’échappe pas totalement aux artifices ici et là.
Sartre a visiblement choisi ce mode ultra-rapide, omniscient et omniprésent pour capter le pouls de l’actualité. Il nous offre la description de ce qu’il voit en instantané, comme si toutes les vies exposées étaient projetées sur de multiples écrans simultanés.
En ayant recours à la simultanéité, au montage, au discours (très grande place aux dialogues) et à la continuité, Sartre propose une lecture très cinématographique, dans un style moderniste et même assez expérimental. Le Sursis, c’est l’intelligence en marche, mettant une fois de plus en lumière la pensée existentialiste de son auteur.
Extraits :
« Les gens avaient l’air triste mais c’était de naissance. Pourquoi se battraient-ils ? Ils n’attendaient plus rien, ils avaient tout. Ça devait être sinistre de ne rien espérer sauf que la vie continuât indéfiniment comme elle avait commencé ».
« Brunet s’arrêta ; il se sentit sucré par une lâche douceur et pensa : « S’il n’y avait pas de guerre ? S’il pouvait n’y avoir pas de guerre ! » Et il regardait avidement les grandes portes cochères, la vitrine étincelante de Driscoll, les tentures bleu roi de la brasserie Weber. Au bout d’un moment, il eut honte ; il reprit la marche, il pensa : « J’aime trop Paris ». Comme Pilniak, à Moscou, qui aimait trop les vieilles églises. Le Parti a bien raison de se méfier des intellectuels ».
« Il [Mathieu] se sentait sinistre et léger ; il était nu, on lui avait tout volé. Je n’ai plus rien à moi, pas même mon passé. Mais c’était un faux passé et je ne le regrette pas. Il pensa : ils m’ont débarrassé de ma vie. C’était une vie minable et ratée, Marcelle, Ivich, Daniel, une sale vie, mais ça m’est égal, à présent, puisqu’elle est morte. A partir de ce matin, depuis qu’ils ont collé ces affiches blanches sur les murs, toutes les vies sont ratées, toutes les vies sont mortes. Si j’avais fait ce que je voulais, si j’avais pu, une fois, une seule fois, être libre, eh bien, ça serait tout de même une sale duperie, puisque j’aurais été libre pour la paix, dans cette paix trompeuse et qu’à présent je serais tout de même ici, face à la mer, appuyée à cette balustrade, avec toutes les affiches blanches derrière mon dos ; toutes ces affiches qui parlent de moi, sur tous les murs de France, et qui disent que ma vie est morte et qu’il n’y a jamais eu de paix : ça n’était pas la peine de me donner tant de mal, pas la peine d’avoir tant de remords ».
« Qu’est-ce qui serait le plus révolutionnaire ? pensa-t-il. Partir ou ne pas partir ? Si je pars, je fais la révolution contre les autres ; si je ne pars pas, je la fais contre moi, c’est plus fort ».
Daniel à Mathieu : « Me comprendras-tu d’abord, si je te dis que je n’ai jamais su ce que je suis ? Mes vices, mes vertus, j’ai le nez dessus, je ne puis les voir, ni prendre assez de recul pour me considérer ensemble. Et puis j’ai je ne sais quel sentiment d’être une matière molle et mouvante où les mots s’enlisent ; à peine ai-je tenté de me nommer, que déjà celui qui est nommé s’est confondu avec celui qui nomme et tout est remis en question. J’ai souvent souhaité me haïr, tu sais que j’avais pour cela de bonnes raisons. Mais cette haine, dès que je l’essayais sur moi, se noyait dans mon inconsistance, ce n’était déjà plus qu’un souvenir. Je ne pouvais pas m’aimer non plus – j’en suis sûr, bien que je ne l’aie jamais tenté. ( )
  biche1968 | Mar 13, 2021 |
A very decent novel about the period just before WW2, when war is looming on the horizon. There are quite a few characters and we are able to explore many positions of class, propriety, and social influences that are pushing the characters towards their eventual destinations and we are able to understand the motivations that guide them to a higher degree. The novel is very dramatic and Sartre approaches it carefully and successfully to show what he is trying to both explain and denote in his fiction.

3.5 stars. ( )
  DanielSTJ | Jan 12, 2020 |
This is book two of Sartre's trilogy of novels Les Chemins de la Liberte (The Roads to Freedom), set in Paris at the outbreak of the Second World War.
  noellib | Apr 29, 2015 |
Fiction describing the despair and confusion surrounding the events of the Treaty of Munich. Sartre, I admit, is not one of my favorite authors. But both the stream-of-consciousness style and the historical context gave me a better footing for appreciating the sulkiness that pervades his books. ( )
  HadriantheBlind | Mar 30, 2013 |
Un formicolare di personaggi, a occhio almeno una ventina, le cui vicende rimangono separate per tutto il romanzo, e di cui si descrivono le azioni alternandole all'interno dello stesso capoverso: un romanzo con la dose di sperimentalità che ci si aspetta da un famoso filosofo. Tutte queste vicende si svolgono all'ombra dei giorni precedenti la conferenza di Monaco del 1938, quando prima sembrò che stesse per scoppiare la guerra e poi tutti, o quasi, esultarono per la "pace" - e chiudendo il libro si ha un moto di simpatia per l'esclamazione di Edouard Daladier: "Che imbecilli!". ( )
  marcel.bergeret | Mar 5, 2013 |
Visa 1-5 av 9 (nästa | visa alla)
inga recensioner | lägg till en recension

» Lägg till fler författare (12 möjliga)

Författarens namnRollTyp av författareVerk?Status
Sartre, Jean-PaulFörfattareprimär författarealla utgåvorbekräftat
Mok, M.Översättaremedförfattarevissa utgåvorbekräftat
Picasso, PabloOmslagmedförfattarevissa utgåvorbekräftat
Sutton, EricÖversättaremedförfattarevissa utgåvorbekräftat
Du måste logga in för att ändra Allmänna fakta.
Mer hjälp finns på hjälpsidan för Allmänna fakta.
Vedertagen titel
Information från den nederländska sidan med allmänna fakta. Redigera om du vill anpassa till ditt språk.
Originaltitel
Alternativa titlar
Första utgivningsdatum
Personer/gestalter
Information från den nederländska sidan med allmänna fakta. Redigera om du vill anpassa till ditt språk.
Viktiga platser
Viktiga händelser
Relaterade filmer
Priser och utmärkelser
Motto
Dedikation
Inledande ord
Citat
Avslutande ord
Särskiljningsnotis
Förlagets redaktörer
På omslaget citeras
Ursprungsspråk
Information från den nederländska sidan med allmänna fakta. Redigera om du vill anpassa till ditt språk.
Kanonisk DDC/MDS

Hänvisningar till detta verk hos externa resurser.

Wikipedia på engelska (1)

It is September 1938 and during a heatwave Europe tensely awaits the outcome of the Munich conference, where they will learn if there is to be a war. In Paris people are waiting too, among them Mathieu, Jacques and Philippe, each wrestling with their own love affairs, doubts and angsts - and none of them ready to fight. The second volume in Sartre's wartime Roads to Freedomtrilogy, The Reprievecuts between locations and characters to build an impressionistic collage of the hopes, fears and self-deception of an entire continent as it blinkers itself against the imminent threat of war.

Inga biblioteksbeskrivningar kunde hittas.

Bokbeskrivning
Haiku-sammanfattning

Snabblänkar

Populära omslag

Betyg

Medelbetyg: (3.89)
0.5
1
1.5
2 9
2.5 1
3 30
3.5 6
4 51
4.5 5
5 35

Är det här du?

Bli LibraryThing-författare.

 

Om | Kontakt | LibraryThing.com | Sekretess/Villkor | Hjälp/Vanliga frågor | Blogg | Butik | APIs | TinyCat | Efterlämnade bibliotek | Förhandsrecensenter | Allmänna fakta | 160,646,595 böcker! | Topplisten: Alltid synlig